RECHERCHE

| Dimanche 21 Décembre 2014

Rejoignez nous sur Face-Book  

 
 
 
   
7-01-2014-18:53 : Sondages : Les Tunisiens sont-ils si versatiles ? lundi, ils votent Ennahdha, mardi Nidaa Tounès !
AfricanManager

En l’espace de 24 heures, la physionomie politique de la Tunisie, telle que réfléchie par les sondages d’opinion, est passée d’une extrême à l’autre. Si l’institut 3C études, a donné, pas plus tard qu’hier, lundi, le mouvement Ennahdha favori , le plaçant en tête des intentions de vote pour les élections législatives, un sondage du bureau d’études de marché et de sondage d’opinion, Emrod Consulting affirme que c’est Nidaa Tounès qui est crédité par les Tunisiens de la première place, et ce avec 23.3% des voix.

Le seul point de convergence entre les deux instituts de sondage a trait aux intentions de vote concernant les élections présidentielles où les suffrages vont au bénéfice de Béji Caïd Essebsi.

Selon les résultats de l’enquête d’opinion d’Emrod Consulting le président de Nidaa Tounès , arriverait en tête , pour les Présidentielles avec 13,3% des intentions de vote, suivi de Hamadi Jebali (4.8%), Kais Saïd (3.3 %), Hamma Hammami (2.6%) et Ali Laarayedh (2.5%).Ahmed Néjib Chebbine fermerait la marche avec 1% des voix.

Pour ce qui est des élections législatives, Nida Tounes est donc à la première place avec 23.3% des voix. Ennahdha jouerait l’outsider avec 16.4% des voix, suivi du Front populaire (5.3% des voix). Viennent ensuite Ettahalef Eddimokrati (1.4%), Hizb Ettahrir (1.5%) et Al Joumhouri (1.8%) et enfin Tayar el Mahaba, lanterne rouge, avec 1.% des voix.

Medi Jomaâ a le soutien de 52% des Tunisiens

Selon le même sondage Emrod, 52% des Tunisiens sondés sont satisfaits de la nomination de Mehdi Jomaâ en tant que chef du gouvernement. 10% des sondés pensent que cette nomination est une mauvaise décision alors 38% ont refusé de se prononcer.

A rappeler que le premier chef du gouvernement issu des élections du 23 octobre 2013, Hamadi Jebali avait recueilli 35% de suffrages, en novembre 2011, contre 41% pour Ali Laârayedh, en février 2013.





 

Publicité

Document sans titre