RECHERCHE

| Lundi 22 Décembre 2014

Rejoignez nous sur Face-Book  

 
 
 
   
15-07-2012-20:48 : Tunisie : Réalisation de 80% des objectifs du programme de maîtrise de l'énergie
AfricanManager

Alors que la production de l’électricité à partir des énergies fossiles, notamment le pétrole, montre de plus en plus ses limites, et pour réduire sa facture et sa dépendance énergétique et diminuer ses émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement provisoire doit faire un effort vigoureux de maîtrise de l'énergie. C’est dans cette optique que l’Agence nationale de la maîtrise de l’énergie  a appliqué la politique nationale d'efficacité énergétique, en favorisant notamment l'identification des économies d'énergie possibles et la mise en œuvre des meilleures technologies et des pratiques d'utilisation rationnelle de l'énergie. Parmi les stratégies qui ont été établies   par l’ANME, en matière de la maitrise de l’énergie, la mise en œuvre, du programme quadriennal de maîtrise de l’énergie qui couvrira la période 2008-2011. 

Il s’agit d’un  véritable changement d’échelle dans la Politique Nationale de Maîtrise de l’Energie. Ce changement d’échelle vient comme une suite logique de la réussite du programme triennal 2005-2007 qui a contribué à réduire la demande énergétique nationale d’environ 8%, en 2007, soit une économie d’énergie de l’ordre de 700 ktep.
D’après  l’ANME, le taux de réalisation des objectifs du programme (2008-2011) n'a pas dépassé 80%, et ce pour des raisons  se rapportant  à des insuffisances  dans le cadre réglementaire, institutionnel et tarifaire du programme. Ce taux (80%) est jugée, selon la même source,   acceptable, et ce compte tenu des prévisions ambitieuses de ce programme.
Force est de constater que cette stratégie lancée par l’ANME, a fixé comme objectifs une amélioration de l’intensité énergétique atteignant 3% annuellement, une réduction de 20% de la consommation d’énergie primaire et une augmentation de 4% de la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire, en 2011.
Sur les 3% de baisse escomptée en matière d’intensité énergétique, le programme n’a réalisé qu’une réduction de 1,9% par an. Cette baisse de l’intensité énergétique a permis, en 2011, une réduction de 1,4 million tep –MTEP, de la consommation d’énergie primaire, soit 14% de la demande d’énergie primaire contre des prévisions de 20%, a précisé la même source.
De même, la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie primaire ne représente que 1,1%, contre un objectif de 4%. En effet, le programme a permis de réaliser, sur la période 2008-2011, des économies d’énergie s’élevant à 2,7 millions tep, soit un taux de réalisation global de 81%. Ces économies d’énergie générées proviennent principalement des actions d’efficacité énergétique dans l’industrie et le bâtiment.
Rappelons dans ce contexte que la part des énergies renouvelables dans ces économies d’énergies ne représente que 14% alors que l’efficacité énergétique a accaparé 86% de ces économies d’énergie.


Nadia Ben Tamansourt

 





 

Publicité

Document sans titre