RECHERCHE

| Lundi 01 Septembre 2014

Rejoignez nous sur Face-Book  

 
 
 
   
24-04-2012-17:47 : Tunisie : Repli du PNB et des PEB chez la STB
AfricanManager

Dans un contexte économique difficile, l’activité de la banque, durant le premier trimestre 2012, a été marquée par une légère augmentation des dépôts de la clientèle pour s’établir à 5.212,4 Millions de Dinars contre 5.126,6 Millions de Dinars, à fin mars 2011, soit un accroissement de 85,7 Millions de Dinars ou 1,7%. Cette évolution a touché les différentes catégories de dépôts à l’exception des dépôts à terme. Pour les dépôts à vue, la hausse était de 167,2 Millions de Dinars ou 9,8% pour atteindre 1.873,2 Millions de Dinars et représenter 35,9% de l’ensemble des dépôts contre 33,3%, en mars 2011. Pour les dépôts d’épargne, c’est une hausse de 161,9 Millions de Dinars ou 9,4% pour atteindre 1.886,6 Millions de Dinars et représenter ainsi 36,2% de l’ensemble des dépôts. On remarque aussi une quasi-stagnation des crédits à la clientèle : pour atteindre un encours de 5.642,5 Millions de Dinars, au terme du premier trimestre 2012, contre un encours de 5.673 Millions de Dinars, à fin mars 2011, et un léger repli du Produit Net Bancaire (- 0,9 Millions de Dinars ou -1,6%), comparativement à son niveau au terme de la même période de l’année 2011. Cette situation résulte de l’abaissement du taux directeur de la BCT. Conséquemment, le TMM est passé de 4,756% à 3,376%, soit un manque à gagner de 1,38%. Ce fléchissement aurait pu être plus accentué n’eut été la dynamisation de l’activité commerciale, durant le premier trimestre 2012.

Ainsi, les produits d’exploitation bancaire ont enregistré une baisse de 6,1 MD ou -6,0 %, qui a été toutefois atténuée par l’évolution concomitante du volume des commissions (+ 2,8 MD ou +23,7%) et des revenus du portefeuille titres commercial (+1,9 MD ou +44,1%).Parallèlement, les charges d’exploitation bancaire ont baissé de 5,2 MD ou -11,1%. Cette amélioration a été observée essentiellement au niveau des intérêts encourus sur les dépôts à terme conséquence des choix adoptés par la Banque visant à baisser le coût moyen de ses ressources. Une maîtrise des charges opératoires qui ont enregistré, durant le premier trimestre de l’exercice 2011, un accroissement de seulement 0,9 MD ou 3,1% pour atteindre 29,6 Millions de Dinars. Cette situation trouve son origine dans les frais de personnel qui ont augmenté de 2,2 MD ou 9,3% sous l’effet, principalement, de l’augmentation légale des salaires.





 

Publicité

Document sans titre